Le Moyen Orient dans un monde de valeurs communes

Comment dépasser le conflit de propriété en ce qui concerne Haram Ash-Sharif ?

 

Dans un monde avec des valeurs véritablement communes il y aura l’ouverture d’esprit  nécessaire pour discuter de tout ce qui a de l’importance aux yeux de ses membres – et pour trouver des solutions communes.

Il n’y aura pas de »sujets sensibles». S’il y a ces sujets sensibles c’est un signe clair qu’il y a des valeurs contradictoires. Le chemin le plus facile pour arriver à un système de valeurs véritablement commun est de suivre les traces d’un des ses sujets sensibles – et de solutionner le conflit qui se cache derrière.

Un des sujets les plus sensibles aujourd’hui c’est celui du Mont du Temple/Haram ash-Sharif à Jérusalem. Il serait judicieux de s’occuper de la question de propriété – et de trouver une solution acceptable pour les deux côtés.

 

Le processus de trouver une telle solution exigera certainement des exercices mentaux irritants afin d’élargir l’horizon  d’un chacun.  

Dans des périodes de crise extrême, tel que la destruction totale après une guerre, un tel processus de contemplation peut surgir de lui-même car il est renforcé par la réalité. Nous pouvons seulement espérer que les partis dans ce conflit n’auront point besoin de stimulations extérieures  de la sorte.

La Bible et le Coran donnent des conseils qui pourraient nous aider à élargir notre horizon. D’abord un conseil très sage du Coran : Surah 2,256 indique : Il n’y a pas de contrainte dans la religion et Surah 5,49 rajoute : mais nous avons besoin de compétition dans la vertu. Nous devrions garder cela en mémoire. – Mais, en comparaison, un autre conseil trouvé dans la Bible ainsi que dans le Coran est tout à fait radical : Nous connaissons tous l’histoire du sacrifice d’Abraham, le père des Juifs et des Musulmans.

Il y a 4000 ans il fut demandé à notre père Abraham de sacrifier ce qui était le plus cher à son cœur. Qu’est-ce qui se passerait si on demandait aujourd’hui aux Juifs et Musulmans de sacrifier ce qui leur est le plus cher ?

C’est son fils qui fut le plus cher à Abraham. Abraham l’emmena au sommet du Mont Moriah ce qui est  aujourd’hui,  selon la tradition juive, le Mont du Temple.. Là-bas, il ligota son fils et  prépara tout pour le sacrifier. Mais Dieu envoya un Ange pour l’arrêter -  et pour lui monter le sacrifice approprié.

Qu’est-ce qui est le plus cher aux Juifs religieux aujourd’hui ? En tenant compte de notre « sujet sensible » je pense que c’est le passé et la demeure à venir de leur Saint des Saints, le Mont du Temple.  Leur propre sacrifice pourrait-il consister à remettre le Mont du Temple à leurs cousins musulmans – et ainsi à légitimer un acte du passé qui leur semble être la plus grande injustice commise à leur égard : l’occupation du Mont du Temple par les Musulmans après la conquête de Jérusalem par le Calife Omar ? Et est-ce qu’un Ange descendrait du Ciel, une fois de plus, pour arrêter la transaction et pour leur montrer le sacrifice approprié ?

 Mais il y a, pourtant,  également une compétition par rapport à  qui est le « Peuple élu de Dieu ». A ce sujet le sacrifice d’Abraham est également un défi pour les Musulmans :Cela fait environ 1300 ans que le Calife Abd al-Malik construisit le Dôme du Rocher. En faisant cela, il avait l’intention de reconstruire le Temple du peuple élu de Dieu. Il a fait ainsi pour démontrer que pour les Juifs un terme avait été mis au fait d’être peuple élu et que le peuple élu, c’étaient dorénavant les Musulmans.

Le Dôme du Rocher avait été érigé comme un symbole de la supériorité de l’Islam sur le Judaïsme. Aujourd’hui, cependant, et spécialement dans le cadre de la quête d’un système de valeurs commun, les Musulmans peuvent voir les Juifs comme leurs frères et sœurs. Dans cet état d’esprit, ils pourraient décider de faire un amendement à l’Histoire et de déplacer « la preuve de leur supériorité » - seulement de quelques centaines de mètres – afin de faire la place et de permettre la concrétisation des prières pieuses millénaires de leurs frères et sœurs juifs. Formulé autrement, les Musulmans pourraient décider de déplacer le Dôme du Rocher, et de le reconstruire au sud-est de l’Al Aqsa à la même hauteur que maintenant –et ainsi permettre la reconstruction du temple juif à l’endroit qui est conforme à la Halacha.

Le quel des deux sacrifices va-t-il falloir, le sacrifice des Juifs ou celui des Musulmans ? En contemplant les deux sacrifices nous pourrions apprendre à identifier nos valeurs communes et à trouver une voie pour remodeler le dialogue entre les cultures et civilisations.

Il est possible que la solution réellement juste soit sensiblement différente de ce que je viens de suggérer. Mais afin d’y arriver,  je pense qu’il va être nécessaire de passer par le processus de contemplation du sacrifice d’Abraham et de l’appliquer aux partis et au sujet du conflit actuel.

En faisant ceci, nous allons trouver – à la fin du processus – un chemin susceptible d’éviter la  menace d’un Armageddon catastrophique. Au lieu de cela,  nous allons trouver la paix pour tout le monde, peut-être pour une éternité. – Et je pense que cela serait une très bonne issue pour notre quête – qu’en pensez-vous ?

                                               GOTTFRIED  HUTTER, Théologien, Historien, Munich

                                      Tel : 00 49 89 4471 8971,courriel : gottfried.hutter@gmx.de

                                                Plus d’informations: www.Temple-Project.de

Dons déductibles d’impôts à

« Temple-Projekt Association » [N° de compte 1001241031, Code banque 70150000]

IBAN : 93 7015 0000 2410 31, SWIFT-BIC : SSKMDEMM

 

Traduit de l'anglais par Gudrun Caliskan-Griessenauer